Covid-19 et les fablabs cofinancés par l'Union européenne

Durant cette crise sanitaire, de nombreuses ressources se mobilisent pour trouver rapidement des solutions aux difficultés qui se présentent.  Les fablabs et leurs communautés de makers font partie de ces volontaires mobilisés.

Qu’est-ce qu’un fablab?

C’est un LABoratoire de FABrication numérique ouvert au grand public, où l’on peut construire presque tout. 

Vous souhaitez créer un prototype de votre produit?  Dans certains cas, un FabLab pourrait bien vous aider à matérialiser votre idée. Ces lieux prospèrent en Wallonie et mettent à disposition différentes machines telles qu’imprimante 3D, fraiseuse cnc, découpeuse vinyle, découpeuse laser, etc.

la communaute de makers et le Covid-19

En ces temps de crise Covid-19, les « makers », ingénieurs, architectes, médecins, designers,…, oeuvrant au sein des fablabs, rivalisent d’ingéniosité pour trouver des solutions rapides aux nombreux besoins que l’actualité a fait naître.

Après la création de plans et quelques tests, l’imprimante 3D peut produire un prototype en une demi-heure à peine, il peut être testé en conditions réelles auprès des soignants (en quelques heures, le médecin a le prototype en main), on peut refaire des modifications en fonction de leurs retours et, quand le plan est final, lancer la production à plus grande échelle en passant à d’autres moyens de production comme  la découpe laser.  L’impression 3D permet d’adapter chaque produit à chaque patient.

Via Whatsapp, Facebook, Slack qui permet de gérer des projets en ligne, ou des forums de makers, les différents plans de prototypes sont échangés/partagés gratuitement, très rapidement parmi la communauté de « makers » qui se met aussitôt au travail…

Quelques exemples :
  • des masques de plongée Décathlon utilisés comme respirateurs artificiels grâce à un connecteur imprimé en 3D, ou comme masques de protection FFP2, destinés au personnel soignant grâce à une filtre médical imprimé en 3D;
  • un connecteur qui convertit l’équipement standard déjà disponible dans la plupart des hôpitaux en un maque PEP non invasif à connecter à une alimentation en oxygène afin d’éviter le recours aux respirateurs artificiels, plus invasifs et en sous-nombre;
  • des poignées de porte qui permettent leur ouverture avec l’avant-bras plutôt que la main ou des poignées de caddies médicaux qui se manient, elles aussi, sans les mains;
  • des surmasques en plastique ou visières de protection destinées au personnel médical.

TRAKK – le fablab namurois

Le TRAKK est un des ces fablabs.  Ce projet a été co-financé par le FEDER (Fonds Européen de Développement Régional), la Région Wallonne, le BEP, le KIKK et l’UNamur.

C’est sur le développement d’un pousse-seringue que les équipes du TRAKK, le hub créatif namurois, se sont concentrées.  Ce dispositif électro-mécanique sert à presser une seringue classique à une vitesse très précise pour injecter la bonne dose de médicaments.  Durant cette crise sanitaire, 3.000 pousse-seringues pourraient manquer.  L’objectif des développeurs namurois est de mettre au point un prototype fonctionnel à moindre coût afin de le mettre en open-source.  Certaines petites et moyennes entreprises se sont déjà fait connaître afin de témoigner de leur intérêt pour produire l’appareil une fois le prototype abouti.

Pour en savoir plus sur le TRAKK

Pour en savoir plus sur sa création

 

Toutes ces initiatives également menées dans les fablabs de Namur, Charleroi, Liège, etc. ont pu voir le jour grâce à des co-financements de l’Union européenne.

 

 

 

UNE QUESTION UNE DEMANDE ?
Contactez-nous !

Les champs marqués d'un * sont requis.

Vous pouvez à tout moment retirer votre consentement à l'utilisation des données collectées par ce formulaire. Pour plus d'informations sur la gestion de vos données et pour connaitre et exercer vos droits, veuillez consulter notre charte vie privée.