Covid-19 : soutien de l'UE au secteur du tourisme

Les restrictions de voyage liées à la pandémie de coronavirus ont mis à mal l’industrie du tourisme. La situation est compliquée pour les voyageurs, qui ont parfois éprouvé des difficultés à rentrer dans leur pays d’origine, et pour les entreprises touristiques: elles sont confrontées à de graves problèmes de liquidité en raison du faible nombre de nouvelles réservations et du nombre élevé de demandes de remboursement suite aux annulations. Les compagnies aériennes sont également soumises à une pression sans précédent.

Suite aux différentes mesures mises en place afin de limiter la propagation du virus, les revenus devraient chuter de 50% pour les hôtels et les restaurants, de 70% pour les agences de voyage et de 90% pour les compagnies de croisières et les compagnies aériennes.

Le secteur du tourisme dans l’Union européenne

L’Europe est la première destination touristique au monde. Au total, ce sont 27 millions de personnes qui travaillent directement ou indirectement dans le secteur du tourisme. Cela représente 12% des emplois, 10 à 11% du produit intérieur brut et près de trois millions d’entreprises, dont 90% de PME.

La situation est particulièrement difficile pour les pays européens dont l’économie dépend fortement du tourisme, tels que l’Espagne, l’Italie, la France et la Grèce.

Soutenir l’industrie touristique

Face à cette crise, la plupart des États membres de l’UE ont annoncé la mise en place de programmes d’assistance économique, destinés notamment au secteur du tourisme. Ces mesures comprennent des moratoires fiscaux, des délais prolongés pour le paiement des charges sociales, ainsi que des subventions salariales, des prêts et des garanties pour les travailleurs.

Par ailleurs, les entreprises et les travailleurs du secteur du tourisme bénéficient déjà des mesures prises par l’Union européenne en réponse à la crise du Covid-19, notamment un soutien en matière de liquidités, un allègement fiscal et un assouplissement des règles en matière d’aides d’État, ainsi que la suspension temporaire des règles de l’UE sur les créneaux aéroportuaires pour éviter les vols dits « fantômes ».

Afin de protéger les voyageurs, l’Union européenne a mis à jour les lignes directrices sur les droits des passagers ainsi que la Directive européenne des voyages à forfait. L’Union européenne a également facilité le rapatriement de dizaines de milliers d’Européens bloqués à l’étranger, par le biais du mécanisme de protection civile de l’UE. Ces mesures de l’UE pour soutenir le secteur du tourisme complètent et renforcent les mesures prises au niveau national.

 

UNE QUESTION UNE DEMANDE ?
Contactez-nous !

Les champs marqués d'un * sont requis.

Vous pouvez à tout moment retirer votre consentement à l'utilisation des données collectées par ce formulaire. Pour plus d'informations sur la gestion de vos données et pour connaitre et exercer vos droits, veuillez consulter notre charte vie privée.