Création d'un point de contact frontalier par la Commission européenne

Afin d’exploiter pleinement le potentiel économique des régions frontalières de l’UE, où vivent plus de 150 millions de citoyens, la Commission a lancé fin septembre le «point de contact frontalier». Objectif : apporter un soutien aux régions frontalières qui souhaitent renforcer leur coopération.

Un point de contact frontalier, pour quoi faire?

Pour les entreprises, les travailleurs et les étudiants, il est souvent complexe et coûteux de naviguer entre différents systèmes administratifs et juridiques. Le point contact frontalier contribuera à rendre plus aisé l’accès à l’emploi, à améliorer des services tels que les soins de santé et les systèmes de transports publics et à faciliter les activités commerciales transfrontalières.

2 millions de travailleurs et d’étudiants franchissent déjà la frontière chaque jour ou chaque semaine pour se rendre à leur lieu de travail ou à leur établissement d’enseignement et pour rentrer chez eux. Afin d’aider les personnes à trouver un emploi de l’autre côté de la frontière, le point de contact frontalier apportera un soutien aux régions qui souhaitent renforcer leur coopération. Ces dernières pourront ainsi obtenir des conseils concernant la reconnaissance mutuelle des titres et diplômes, les programmes d’études communs ou les services de coaching à l’intention des entrepreneurs.

Quelles seront ses premières actions?

Afin de rendre les régions frontalières plus attrayantes et plus inclusives au niveau des services publics, le point de contact frontalier:

  • établira une cartographie des structures de soins de santé transfrontalières existantes, telles que les zones transfrontalières d’accès aux soins de santé situées sur la frontière franco-belge;
  • étudiera les liaisons ferroviaires manquantes le long des frontières intérieures, en vue de renforcer l’efficacité des services de transport public transfrontaliers.

Le point de contact frontalier s’emploiera à stimuler le dialogue sur les questions transfrontalières par l’intermédiaire du réseau en ligne.

Sur demande, ses experts apporteront leur aide en faveur d’une plus grande harmonisation des règles en matière de création d’entreprises, partageront les bonnes pratiques d’autres régions frontalières et encourageront les parties prenantes à recourir davantage aux procédures en ligne.

Des appels à projets vont être lancés dans la foulée de la création du point de contact frontalier.

En plus de la création du point de contact frontalier, la Commission sélectionnera jusqu’à 20 projets mettant en valeur des solutions innovantes pour faire face aux obstacles transfrontaliers. Un appel à projets sera lancé avant la fin de l’année 2017.

Le point de contact frontalier sera opérationnel à partir du mois de janvier 2018.

UNE QUESTION UNE DEMANDE ?
Contactez-nous !

Les champs marqués d'un * sont requis.