Les candidats commissaires européens entament leur périple

Les Etats membres avaient jusqu’au 26 août pour proposer un candidat commissaire à la nouvelle Commission européenne. L’ensemble des pays membres ont joué le jeu, à l’exception de l’Italie, confrontée à une crise politique ; et du Royaume-Uni, qui s’est abstenu en vue du futur Brexit.

Former un nouveau collège

Même s’ils ont été proposés, la nomination des candidats est encore loin d’être assurée. Ils devront en effet convaincre la nouvelle présidente de la commission, Ursula von der Leyen, qui tiendra compte des compétences personnelles, des équilibres géographiques et politiques, pour accorder les divers portefeuilles. Les entrevues auront lieu jusqu’à la mi-septembre. Le nouveau collège, ainsi formé, devra être approuvé par le conseil européen à la majorité qualifiée.

Mesurer la maîtrise des enjeux

Enfin, en octobre, chaque candidat sera invité à participer à une audition de trois heures, retransmise en ligne, face à la commission parlementaire responsable du portefeuille qui lui a été assigné. Ils seront ainsi jugés sur leur intérêt pour la construction européenne, leur indépendance et la maîtrise des enjeux de leur portefeuille.

Approbation par le Parlement

Si les auditions se déroulent sans difficulté, le Parlement européen devra encore approuver l’entièreté du Collège des commissaires avant qu’il ne puisse prendre ses fonctions, le 1er novembre.

Liste des candidats

UNE QUESTION UNE DEMANDE ?
Contactez-nous !

Les champs marqués d'un * sont requis.

Vous pouvez à tout moment retirer votre consentement à l'utilisation des données collectées par ce formulaire. Pour plus d'informations sur la gestion de vos données et pour connaitre et exercer vos droits, veuillez consulter notre charte vie privée.