Vers une Europe plus efficace et qui tient ses engagements

Dans le cadre d’une réunion informelle des dirigeants de l’Union européenne qui a eu lieu mi-février, la Commission européenne a présenté quelques mesures pour rendre l’Europe plus efficace et améliorer le lien entre les dirigeants des institutions de l’UE et les citoyens européens.

Se baser sur l’expérience des «Têtes de liste» de 2014

Dans son discours sur l’état de l’Union 2017, le président Juncker a déclaré que l’expérience des «têtes de liste» menée en 2014 devrait se poursuivre. Il s’agit notamment de faire appel aux partis politiques afin qu’ils désignent au plus vite (avant fin 2018) leurs têtes de liste et qu’ils lancent plus tôt leurs campagnes électorales. Les électeurs seraient ainsi mieux à même de s’identifier aux candidats et aux programmes politiques qu’ils préfèrent.

La Commission recommande en outre de rendre plus visible le lien entre les partis nationaux et les partis européens.  

Composition du Parlement européen et de la Commission européenne

Les responsables politiques au sein du Conseil européen doivent décider – sur la base d’une proposition du Parlement européen – de la composition du Parlement européen pour la législature 2019-2024 – et de l’attribution des sièges laissés vacants par le Royaume-Uni. L’une des solutions consiste à réserver un certain nombre de ces sièges à une circonscription transnationale qui pourrait renforcer la dimension européenne des élections en donnant aux candidats la possibilité d’atteindre davantage de citoyens à travers l’Europe tout entière.

Le Collège des commissaires compte actuellement 28 membres, un pour chaque État membre. En théorie, un exécutif resserré serait plus efficace et plus facile à gérer sur le plan opérationnel, et permettrait une répartition plus équilibrée des portefeuilles.

Un président à double fonction pour la Commission et le Conseil

Dans son discours sur l’état de l’Union 2017, le président Juncker a suggéré l’idée d’un président à double fonction. Le fait de confier les deux fonctions de président du Conseil européen et de président de la Commission européenne à une seule et même personne permettrait éventuellement de rendre plus efficace la structure de l’Union.

Dialogue avec les citoyens

La Commission européenne organise régulièrement des dialogues avec les citoyens auxquels participent les membres de la Commission, du Parlement européen, des gouvernements nationaux, des autorités locales et régionales ainsi que des représentants de la société civile. Près de 500 de ces débats publics interactifs se sont tenus sur 160 sites depuis 2012 et la Commission va accroître leur fréquence d’ici aux élections européennes de mai 2019.

L’information complète

UNE QUESTION UNE DEMANDE ?
Contactez-nous !

Les champs marqués d'un * sont requis.